• es
  • en
  • fr
Chargement Évènements

Présentation de ‘Conversation à Séville’

28/04/2015 A partir de 00:00

Portada conversaciónA l’occasion de l’hommage à la figure de Vincenzo Consolo, la Fondation des Trois Cultures de la Méditerranée présente, le mardi 28 avril à 19.30 heures, le livre ‘Conversation à Séville’, sous la direction du poète et professeur à l’Université de Séville Miguel Ángel Cuevas.

‘Conversation à Séville’ -œuvre qui nous rappelle inévitablement la ‘Conversation en Sicile’ de Elio Vittorini- rassemble plusieurs interviews et interventions dans divers forums sévillans durant 2004, l’année où l’Université de Séville lui a rendu hommage pour son ’70 + 1′ anniversaire. L’ouvrage, d’à peine 67 pages, est un élément idéal pour s’approcher à la pensée et à l’attitude au monde de l’un des plus grands intellectuels de la Méditerranée.

L’éditeur accompagné de Francisco Lira, de la maison d’édition La Carbonería, parleront de cette œuvre.

Vincenzo Consolo (1933-2012)

Né à Sant ‘ Agata di Militello (Sicile), face aux îles Eoliennes, est donc un excellent connaisseur d’une Sicile qui, comme on peut lire dans un de ses textes, sent au sang et au jasmin. Parmi ses œuvres ‘Le sourire du marin inconnu’ (1976), ‘Le Retable’(1987), ’Le palmier de Palerme’ (1998) ; ‘Les Pierres de Pantalica’(1988) et ‘Lunaria’ (1985). Il a été lauréat du ‘Prix Strega’ en 1992 pour ‘D’une maison l’autre, la nuit durant‘ (1992).

Miguel Ángel Cuevas (Alicante, 1958)

Poète et professeur d’études italiennes à l’Université de Séville. Spécialiste et traducteur de Luigi Pirandello, Pier Paolo Pasolini, Giuseppe Tomasi di Lampedusa, Vincenzo Consolo, Angelo Scandurra ou Maria Attanasio. Il s’occupe particulièrement de la relation entre les arts visuels et l’écriture dans l’œuvre de Vincenzo Consolo. Aussi il a publié en espagnol ‘La blessure d’avril’ (Traspiés, Grenade 2013) le premier roman de Consolo, et le recueil d’essais ‘De ce côté du phare’ (Parthénope, Valence 2008).

Accès libre et gratuit dans la limite des places disponibles.