• es
  • fr

La Fondation des Trois cultures, Mercacórdoba, CIMBAL et NERBE/AEBAL lancent le projet «Marché halal: résilience des marchés face aux nouvelles tendances du tourisme»

17/07/20

La Fondation des Trois Cultures de la Méditerranée, Mercacórdoba (Marchés centraux en matière d’approvisionnement de Cordoue), CIMBAL (Communauté Intermunicipale du Baixo Alentejo) et NERBE/AEBAL (Association des entreprises du Baixo Alentejo et du Litoral) ont lancé le projet « Marché halal : résilience des marchés face aux nouvelles tendances du tourisme », un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme de coopération INTERREG VA Espagne-Portugal (POCTEP 2014-2020).

Cette initiative, menée par la Fondation des Trois Cultures, vise à générer des avantages compétitifs pour les produits et services de différentes entreprises d’Andalousie, d’Algarve et d’Alentejo, en les adaptant à des critères « Muslim friendly », en favorisant l’attractivité de leus offres d’hôtellerie et de restauration et en augmentant les exportations. Ce type d’action est particulièrement opportun dans des moments comme celui-ci, car les conséquences de la pandémie COVID-19 requièrent de trouver de nouvelles niches de marché pour le tourisme, les hôtels et restaurants, et l’industrie alimentaire.

Les partenaires du projet ont déjà tenu diverses réunions et ont déjà défini plusieurs des étapes initiales de ce projet, comme la création d’une image commune ou la préparation d’une réunion de lancement à Séville, après l’été.

Outre cette rencontre, le projet prévoit de nombreuses actions tant en Andalousie que dans l’Algarve et l’Alentejo jusqu’à le moyen 2022, notamment des forums d’affaires, des micro-routes touristiques pour découvrir et valoriser les PME sur tout le territoire d’action du programme, et le développement d’une plateforme pour promouvoir la vente de produits en ligne et le développement de services commerciaux halal, entre autres activités.

Ces propositions visent à atteindre trois objectifs spécifiques : l’adaptation de l’offre dans les secteurs stratégiques du tourisme, du commerce, de l’artisanat, des services et de l’accueil au marché halal ; la promotion de l’adaptation des produits et services ayant un potentiel d’exportation et qui génèrent de nouveaux emplois ; et le renforcement des mécanismes de coopération entrepreneuriale et des entités publiques destinées aux PME et aux micro PME comme moyen de promotion économique durable.

Un effort particulier sera également fait pour atteindre un nouveau secteur de la demande sur le marché halal, structuré autour des touristes musulmans milléniaux (TMM) qui, selon le rapport annuel Mastercard-CrescentRating Global Muslim Travel Index, constituent une force motrice dans l’industrie halal.

Quatre institutions dédiées au projet

Le projet Marché Halal rassemble l’expérience de quatre institutions, dont les principaux dirigeants soulignent l’importance de ce type d’initiative. Ainsi, José Manuel Cervera, directeur de la Fondation des Trois Cultures, a souligné « qu’avec ce projet, que nous allons réactiver personnellement juste après l’ouverture des frontières entre l’Espagne et le Portugal, notre fondation renforce son travail de coopération Andalousie – Algarve – Alentejo. Et cela dans un secteur stratégique pour les trois régions, à savoir le tourisme et les exportations. Une coopération avec des agents locaux et des organisations entrepreneuriales puisque l’objectif est précisément le développement local, en exploitant les ressources endogènes de manière innovante. De plus, ce projet permettra de mettre en évidence, une fois de plus, le rôle de la culture dans la création de richesses et d’emplois et dans le renforcement et la modernisation de notre tissu productif. »

Pour sa part, Antonio Álvarez, président du conseil d’administration de Mercacórdoba, souligne que « le marché halal est une excellente opportunité pour les entreprises de production, de tourisme et commerciales de nos régions, car c’est un marché auquel nous sommes particulièrement attachés en raison de notre histoire et de notre culture. En ce sens, notre projet permet aux PME et micro-PME de se conformer plus facilement aux normes de qualité et au respect de la diversité que représente un produit ou un service halal. »

Filipe Pombeiro, président de NERBE/AEBAL (Association des entreprises du Baixo Alentejo et du Litoral), considère que « si avant la pandémie COVID-19 nous étions déjà conscients de l’importance de la sensibilisation des PME au respect des normes requises pour les produits et services halal pour le développement du tourisme dans ces territoires, après la déclaration de la pandémie et avec toutes les restrictions qu’elle a entraînées en matière de déplacements, de distance et d’hygiène, cette sensibilisation est devenue encore plus urgente et nécessaire. Avec la reprise de l’activité économique, qui se fera plus lentement qu’il n’est souhaitable, il est extrêmement important d’attirer de nouveaux touristes et visiteurs dans nos régions, en gardant également à l’esprit que le marché musulman se présente comme une excellente opportunité. Nous pensons également que l’ensemble des partenaires réunis pour ce projet représentera une valeur ajoutée en matière de soutien et de développement des entreprises, nécessaire pour répondre aux besoins actuels.

Pour conclure, Jorge Rosa, président de Cimbal (Communauté Intercommunale du Baixo Alentejo), considère que ce projet commun de Marché Halal « est une initiative très importante, surtout à l’époque où nous vivons, alors que toutes les activités culturelles, commerciales et même sociales sont fortement conditionnées. Il sera nécessaire de réinventer et de mettre en œuvre une dynamique renouvelée pour relancer l’économie et la culture. Nous assumons une partie de cette responsabilité, en créant des mécanismes qui soutiennent, en nous appuyant sur l’histoire et la culture, l’économie locale et régionale, en stimulant les exportations et les relations extérieures. C’est un facteur qui peut faire la différence pour de nombreuses micro et petites entreprises de notre territoire, à savoir celles liées au tourisme. C’est la génèse de notre travail municipal et inter-municipal que de travailler dans une société élargie, améliorer les prestations sur notre territoire. »

Lié

29/07/20 Autres

La Fondation des Trois Cultures présente au retour des travailleuses saisonnières marocaines de Huelva dans leur pays

On estime que près de 7 000 femmes ont été touchées par cette situation, qui a finalement été résolue grâce aux efforts conjoints des gouvernements espagnol et marocain

16/07/20 Autres

La Fondation des Trois Cultures a clôturé l’année 2019 avec un excédent, pour la première fois depuis neuf ans

La Fondation des Trois Cultures a tenu le 15 juillet la réunion de son Conseil d’Administration, une réunion télématique présidée

16/06/20 Autres

Retour à la Fondation des Trois Cultures: cinéma d’été, poésie et concerts en plein air marquent le retour de l’activité sur le site de la Fondation à partir du 23 juin

La Fondation des Trois Cultures de la Méditerranée s’apprête à rouvrir ses portes au public, après avoir été forcée d’annuler tous ses programmes se déroulant sur site à la mi-mars, en raison de la crise de la COVID-19